Répondre aux enjeux du XXIe siècle,

un impératif pour l'élevage

 

Gentiana PhytoLabo n’est pas seulement une société commerciale proposant des synergies d'aliments végétaux fonctionnels. Son but premier, depuis sa création, est d’être un laboratoire de méthodes biologiques intégrant les impératifs du fonctionnement naturel du vivant. Nous souhaitons ainsi contribuer à modifier les raisonnements et les pratiques en élevage, pour les rendre compatibles avec les enjeux écologiques et sanitaires actuels : interdépendance des espèces, santé des animaux et sécurité pour les consommateurs, demande de ceux-ci pour des productions alimentaires sans recours à la chimie de synthèse, orientation vers un élevage raisonnable, plus écologique, intégrant la préservation de la biodiversité, la collaboration avec le végétal et la qualité de la relation avec l’animal d'élevage.

 

La vie est un processus collectif complexe. Elle est générée par la collaboration, au sein d’un écosystème, des espèces végétales, animales et des microbiotes. Isolée, aucune espèce, y compris l'homme et ses technologies, n’est capable d’exister ni de survivre. Ces évidences sont actuellement oubliées, face à la fuite en avant irraisonnée de la technoscience et de l'artificialisation, qui s'oppose au fonctionnement de la nature.

 

Dans la collaboration symbiotique des espèces,

les fonctions primordiales sont végétales

 

Le végétal est le producteur originel de la matière organique, de l’énergie métabolique, des aliments, de l’oxygène, des écosystèmes protecteurs, de la colonisation pacifique des milieux hostiles. Le végétal assure aussi les principales régulations : écosystèmes, climat… 

 

Les puissantes propriétés fonctionnelles des plantes ne sont pas reconnues. Les métabolites secondaires végétaux permettent l’adaptation et la réactivité des plantes dans leur milieu. Ils sont également actifs pour les animaux et les hommes. Par leur action informative sur le fonctionnement cellulaire, de nombreuses plantes alimentaires dynamisent les compétences physiologiques lors des sollicitations intenses : variations du milieu, perturba-tions, agressions. En activant la vitalité et la réactivité des animaux, les plantes fonctionnelles rendent souvent les médicaments et les antibiotiques inutiles.

 

La non reconnaissance du caractère primordial des végétaux dans les processus de la vie et de la santé est une attitude antiscientifique et anti-biologique, tout comme l'est le déni des effets négatifs des molécules de synthèse industrielles. Ce sont, paradoxalement, les méthodes industrielles qui restent imposées par la réglementation, et les plantes favorables à la santé sont présentées comme étant des méthodes à risques. Ce raisonnement est démenti par la logique, par l'expérience, par la tradition et par le bilan catastrophique des produits artificiels sur l'environnement et la biodiversité. Avoir peur des plantes favorables à la santé, c'est remettre en question toute la biologie et la chaîne alimentaire.

 

Diminuer l'usage des produits de synthèse,

un impératif pour la préservation de la vie sur la planète

 

Les processus naturels du monde vivant sont perturbés par l’artificialisation des écosystèmes et les molécules de synthèse, qui sont la cause principale de l’effondrement rapide de la biodiversité, et une des causes des maladies dégénératives humaines. La vie et la santé, phénomènes biologiques et organiques, devraient logiquement être gérées principalement par des méthodes biologiques et organiques, non par des produits de synthèse, qui perturbent les symbioses dans les écosystèmes et les processus biologiques dans le milieu intérieur des animaux et des hommes.

 

La conceptualisation des processus du vivant et de la santé issue de l'observation sont les bases scientifiques et expérimentales des méthodes nutritionnelles opérationnelles de Gentiana PhytoLabo sur le terrain en élevage. Pour plus d'informations sur ces méthodes, voir le livre Les Pieds sur terre – Retrouver le bon sens ou disparaître, de Philippe Labre.

 


Appel

Email