Le végétal, médiateur pour l'animal dans son milieu

 

Notion de PLANTE FONCTIONNELLE ADAPTOGENE 

Non doué de mobilité, le végétal a développé au cours de l'évolution des capacités remarquables d'adaptation, de colonisation des milieux hostiles et de tolérance aux stress de toute nature, grâce à des métabolites secondaires (par ex. les polyphénols, acides-phénols, flavonoïdes, les huiles essentielles). Propriété biologique majeure faisant l'objet d'une omerta médicale et technocratique, de nombreux métabolites secondaires des plantes sont également actifs sur la dynamique des processus physiologiques d'adaptation et de réactivité des animaux et de l'homme.

Ces composants végétaux sont reconnus par les cellules animales, ils activent ou modulent les compétences fonctionnelles dans les phases à risque ou de stress. La variété et l’étendue des actions de ces molécules végétales sont sans équivalent dans le règne animal.

LE VEGETAL FONCTIONNEL EST UN MEDIATEUR ENTRE L'ANIMAL ET SON MILIEU. Il atténue sa vulnérabilité lors des perturbations.

En répondant aux besoins essentiels que constituent les processus d’adaptation au milieu et de réactivité aux agressions, les plantes fonctionnelles ont une incidence sanitaire déterminante.

A côté des fonctions végétales indispensables ou favorables à la vie animale couramment admises, une fonction de haute utilité et de haute efficacité pour l’animal est méconnue : 

Notre vitalité et notre réactivité sont phyto-dépendantes, nos compétences fonctionnelles et la dynamique de notre santé sont activées de manière intense et rapide par des médiateurs végétaux. Ces plantes fonctionnelles sont particulièrement utiles en période de sollicitation intense, de variation, de stress ou d'agression. En diminuant la vulnérabilité animale, elles permettent de restreindre radicalement l’usage des médicaments et des antibiotiques.

 

La Phytonutrition fonctionnelle est une alimentation complémentaire dont l'objectif est de répondre aux besoins d'adaptation et de réactivité de l'animal en période de sollicitation physiologique intense ou de stress.

 

L'éleveur aborde les périodes à risques de manière plus sereine, puisqu'il peut activer/soutenir les compétences fonctionnelles et la réactivité des animaux lors des phases de production intense, de déséquilibre, de perturbation, d'agression. Il peut répondre de manière naturelle et dynamique aux aléas qu'il rencontre.

 


Appel

Email